En pleine guerre, le MDA rend visite aux françaises du Sud d’Israël

Jeudi 22 novembre 2012, au septième jour de l’opération « Pilier de défense », une équipe d’instructeurs aux premiers secours du MDA s’est rendu auprès de jeunes filles participant au programme annuel « Hemdat Hadarom » à quelques kilomètres de la bande de Gaza.

À l’heure où des milliers de secouristes étaient encore en état d’alerte, répartis dans l’ensemble du territoire pour intervenir lors des explosions dues aux missiles, le Maguen David Adom tenait à rendre visite à ce groupe.

En effet, arrivées depuis quelques semaines à peine de France, elles affrontaient pour la première fois la dure réalité des alertes, des courses vers les abris et des explosions.

Les bénévoles du MDA ont pu rassurer ces jeunes filles en leur réitérant les consignes en cas d’alerte, et en leur enseignant les gestes à effectuer dans les cas de blessure dues aux missiles.

« Je connaissais le Maguen David Adom et depuis le début de la crise, nous entendions sans cesse leurs sirènes après les explosions » témoigne Sarah, 18 ans, originaire de Paris, « Je savais que le MDA prenait des risques pour porter secours aux habitants du Sud, où nous nous trouvons, mais les voir venir auprès de nous, nous rassurer en français, et nous initier aux premiers secours nous réchauffe le cœur ».

Ilan Klein, directeur du bureau francophone du Maguen David Adom en Israël MDA, tient à préciser : « Notre mission est de sauver des vies. Venir ici, auprès de ces jeunes filles, est pour nous un moyen d’y contribuer. Nous nous sentons une responsabilité morale de rassurer celles qui ont décidé de venir vivre avec nous en Israël ».

Le directeur du programme « Hemdat Hadarom », le rabbin Elie Kling, se félicite quant à lui de cette journée : « Quand j’ai sollicité le MDA, ils ont proposé immédiatement l’envoi d’une équipe de secouristes francophones et pour cela, je les en remercie ».

La journée achevée, nombre de jeunes filles ont exprimé leur souhait de rejoindre le MDA d’ici à la fin de l’année scolaire, dans le cadre du service civil. En attendant, elles savent plus que jamais qu’elles pourront compter, comme les 7 millions d’habitants du pays, sur l’aide du Maguen David Adom.

Publicités